Réponses à 3 questions orales

29-04-2021-S004

L’Assemblée Nationale, en sa séance Pleniere du lundi 3 mai 2021, sous la présidence de l’honorable Cheikh Ould BAYA, président de ladite institution, a consacré sa plénière à la réponse de trois questions orales posées par le député Mohamed Lemine Ould Sidi Mowloud au ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Dr. Mohamed Salem Ould Merzoug, suivie de la question du député Mohamed El Moktar Taleb Nafé au ministre de l’Equipement et des Transports, Monsieur MOHAMEDOU AHMEDOU M’HAIMID et du député Sid Ahmed El HASSEN au ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, monsieur SID AHMED OULD MOHAMED.
Question orale du député Mohamed Lemine Ould Sidi Mowloud au ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.
Monsieur le ministre,
Au moment où le citoyen a besoin davantage de sécurité et de protection de sa dignité, certaines des structures sécuritaires relevant de votre département procèdent à la répression des citoyens pour avoir mené des activités de façon paisible et objective. Ces opérations de répressions ont touché des organisations syndicales et professionnelles ainsi que des structures de droits de l’homme et des citoyens simples. Certains de ces agissements ont eu lieu au sein des ministères, dans l’enceinte de l’université et en face de l’Assemblée nationale et ont affecté les étudiants universitaires, les professeurs des centres, les dockers et les militants des Droits de l’Homme sans épargner les médecins et autres. La répression des étudiants empêchés de se faire inscrire à l’université, avec pour motif l’âge, constitue les exemples les plus illustres à ce propos.
Ne pensez vous pas que la facilité du recours à la répression et au mauvais traitement des citoyens est illégale, porte préjudice aux institutions et donne une mauvaise image du pays et qu’au lieu de ces pratiques négatives, il ya lieu de s’atteler à trouver des solutions aux problèmes des citoyens et laisser les forces de sécurité vaquer à leur rôle réel à savoir protéger les citoyens, leur assurer la sécurité et non les réprimer ou les maltraiter ?
En attendant votre réponse, veuillez agréer, monsieur le ministre, l’expression des plus grands sentiments de respect et de considération.
Question orale du député Mohamed El Moktar Taleb Nafé au ministre de l’Equipement et des Transports
Monsieur le ministre,
En plus du rôle quelles jouent dans le développement économique et social, les routes sont considérées comme moyens fondamental de désenclavement des villes et la promotion du niveau de vie des populations s’y trouvant.
Certaines communes de la moughaata de Tintane demeurent fortement enclavées et les populations aspirent impatiemment à un désenclavement à travers la construction de la route Tintane-Ain Farba-Touil.
Monsieur le ministre, nous voudrions bien connaitre quel plan votre département va suivre pour la construction de cette route ? Quels obstacles y font face ? Pour quelle raison les travaux de cette route se sont arrêtés et quand reprendront-ils ?
En attendant votre présence pour répondre à cette question, veuillez recevoir l’expression de mes plus hauts sentiments de considération et de respect.
Question orale du député Sid Ahmed Mohamed El Hassen au ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.
Monsieur le ministre,
Au sujet de l’efficacité des politiques en matière d’hydraulique dans le pays, malgré les grands fonds consentis dans l’espoir de trouver une solution définitive aux problèmes liés à l’eau dans une zone quelconque, très souvent ce rêve finit par disparaitre dès les premiers essais avant la mise en place du projet.
Comment votre département justifie cela ? Quelle évaluation faites-vous des projets nés morts de dessalement des eaux (à Akjoujt et Nouadhibou ?)
Quelle stratégie votre département entend-il adopter pour rendre l’eau disponible dans le pays à la lumière du diagnostic qu’il a mené tout dernièrement au niveau de toutes les Wilayas ?