Ouverture de la première session extraordinaire de l’année parlementaire 2019-2020

DSC_0661-300x200

L’Assemblée nationale, en sa séance plénière du jeudi 03 septembre 2020, sous la présidence de Monsieur Cheikh Ould BAYA, Président de ladite institution, conformément à l’article 53 de la Constitution, aux articles 54 et 55 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale a déclaré ouverte la première session extraordinaire de l’année parlementaire 2019-2020.
Voici le discours du Président de l’Assemblée nationale prononcé à cet effet.
Nous voici aujourd’hui de retour à l’occasion de l’ouverture d’une session extraordinaire, qui est la première de la présente année parlementaire.
Comme vous le savez, la tenue de cette session extraordinaire intervient en application des dispositions de l’article 42 (nouveau) de la Constitution, qui représente une des plus importantes manifestations de l’interaction entre les deux pouvoirs exécutif et législatif.
C’est dans ce cadre qu’il est attendu au Premier ministre qu’il présente son programme devant notre auguste Chambre et qu’il engage la responsabilité du gouvernement sur ce programme, qui sera soumis, par la suite, à la discussion, à l’évaluation et au vote des honorables députés.
L’ordre du jour de cette session comporte, – outre l’adoption de ce programme – la discussion de deux textes importants dont le premier va jeter les bases d’un régime fiscal spécial auquel seront soumises les sociétés en charges d’exécuter les marchés communs entre notre pays et le Sénégal tout au long de la période de réalisation du projet du Pont de ROSSO ; un projet qui va renforcer sans aucun doute les liens de fraternité, d’amitié et de coopération entre les deux pays voisins.
Le second projet de loi porte sur la ratification de la convention d’assistance administrative mutuelle en matière fiscale, qui vise à faciliter la coopération administrative internationale entre les pays signataires et permettre de lutter contre l’évasion fiscale.
Collègues députés ;
Je suis convaincu, au regard de l’importance de l’ordre du jour de cette session, que vous allez lui accorder toute l’attention qu’elle mérite à travers votre présence effective tant aux séances plénières qu’aux travaux en commission.
Enfin, et conformément à l’article 53 de la Constitution, aux articles 54 et 55 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et au décret, dont lecture vient de vous être faite, je déclare ouverte la première session extraordinaire de l’année parlementaire 2019-2020.
Je vous remercie.