Ouverture de la première session ordinaire de l’année parlementaire 2017-2018

IMG_0131

L’Assemblée nationale, en sa séance plénière du lundi 02 octobre 2017, sous la présidence de  M. Mohamed Ould Boilil,   Président de ladite institution, en application des dispositions de l’article 52  de la constitution a procédé à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année parlementaire 2017-2018.

Voici en in

Messieurs Les ministres

Collègues Députés

Mesdames, Messieurs

Nous procédons aujourd’hui à l’ouverture de la présente session parlementaire dans une conjoncture qui intervient suite au referendum constitutionnel convoqué par son excellence le président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz et au cours duquel le peuple souverain s’est prononcé, exerçant son rôle traditionnel de source unique du pouvoir, en tant qu’arbitre auquel revient le dernier mot pour départager les acteurs politiques lorsqu’ils ne parviennent pas s’entendre sur des questions fondamentales. Il s’agit là d’un comportement civilisé et d’une mesure efficace à laquelle il convient de recourir chaque fois que de besoin.

Collègues députés

Cette consultation a ouvert la voie à l’application des dispositions constitutionnelles relatives notamment à l’obligation de confiance qui doit être accordée par l’Assemblée Nationale au programme du gouvernement au lendemain de sa formation ainsi qu’à la mise en œuvre d’un nouveau régime  des sessions parlementaires ; tout comme elle confère à notre honorable chambre l’exclusivité du pouvoir législatif lui permettant ainsi d’occuper, dans notre système institutionnel, une place de choix qui doit être apprécier à sa juste valeur. Aussi, nous devons nous hisser au niveau de l’immense responsabilité qui nous incombe désormais et je suis persuadé qu’avec le sérieux dont vous avez toujours fait preuve,  vous saurez vous montrer digne d’assumer une telle mission.

Si le régime parlementaire monocaméral prévu à l’article 46(Nouveau) permet effectivement d’accélérer la procédure législative, il n’en demeure pas moins qu’il nous incite à un examen plus attentif et plus élaborés des textes qui nous sont soumis surtout que nous disposons désormais du temps nécessaire, les sessions parlementaires étant maintenant de quatre (4) mois chacune.

Aussi, sommes-nous appelés au cours de cette session à fournir davantage d’efforts pour nous adapter à cette nouvelle situation. En nous inspirant de nos expériences passées pour concevoir de nouvelles méthodes de travail  aptes à accompagner les changements à venir. C’est ainsi qu’une commission ad-hoc sera désignée aux fins d’adapter notre règlement intérieur aux nouvelles dispositions constitutionnelles.

L es textes découlant de la révision constitutionnelle constitueront en plus de la loi des finances et du contrôle de l’action du gouvernement un cadre propice pour éprouver notre détermination à relever les défis.

Collègues Députés

Tout en vous souhaitant plein succès dans l’honorable mission dont vous êtes investis, j’encourage le gouvernement à persévérer dans son action complémentaire à la vôtre dans le respect bien compris du principe de la séparation des pouvoirs.

Enfin et conformément aux dispositions de l’article 52(Nouveau), je déclare ouverte la Première session parlementaire ordinaire pour l’année 2017-2018

Je vous remercie

tégralité le discours prononcé par le Président de l’Assemblée nationale